Loire-Atlantique : faire changer les mentalités autour des agricultrices

Le Civam 44, Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural en Loire-Atlantique, a créé, en 2013, un groupe Femmes. Leur objectif ? Accompagner les agricultrices et faire évoluer les mentalités. Comme disait une responsable de la Via Campesina, un mouvement international qui rassemble des millions de petites paysannes et paysans à travers le monde : « quand une femme avance, aucun homme ne recule. »

Qu’elles soient exploitantes, associées ou salariées, les femmes n’ont pas déserté les fermes françaises ! Bien au contraire puisqu’en 2016, elles étaient déjà 110 000 cheffes d’exploitation sur le territoire national, 26 000 collaboratrices d’exploitation et 409 000 salariées agricoles au sein de diverses structures paysannes.

Les agricultrices ont longtemps été des travailleuses invisibles, absentes des statistiques ; elle ne « travaillaient » pas, elles aidaient leurs maris. Aujourd’hui, celles qui font le choix de la profession agricole représentent un quart des cheffes d’exploitation et des coexploitantes !

Dégenrer l’agriculture et la ruralité

Le groupe Femmes du CIVAM 44 – groupe en non-mixité choisie – a été monté par une dizaine d’agricultrices, en conventionnel ou en bio, éleveuses ou maraîchères, tout juste installées ou à quelques années de la retraite. Ensemble, elles se forment, échangent et conquièrent leur place dans le métier au-delà des rôles dans lesquels ont les enferme trop souvent. L’année dernière, elles ont coécrit et joué une pièce de théâtre, « Femmes en ferme », pour faire entendre leurs voix, leurs parcours, leur amour du métier mais aussi leurs difficultés afin de faire la peau aux stéréotypes de genre en agriculture et dans le milieu rural !

Susciter des vocations d’agricultrices durables

Au delà de monter en compétences et d’améliorer leurs situations individuelles, les femmes du groupe Femmes du CIVAM 44 œuvrent aujourd’hui à faire progresser l’égalité en favorisant des réflexions collectives sur notre culture qui enferme femmes et hommes dans des places qui ne conviennent clairement pas à toutes et tous. Motivées et dynamiques, les femmes du groupe sont déterminées à soutenir les agricultrices qui en ont besoin et les accompagner à s’épanouir dans leur travail et leur vie personnelle.

Illustration avec Mathilde Roger-Louët, paysanne glacière à Avessac

Photographie : À droite, Mathilde Roger-Louët, éleveuse de vaches laitières et paysanne glacière, fait partie du groupe Femmes du Civam 44, le centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural en Loire-Atlantique. Elle est accompagnée de l’animatrice du groupe, Émilie Serpossian.

© Ouest-France (25/09/2020).

Lire son interview sur Ouest-France